Comment négocier le loyer de son local commercial ?

Le loyer d’un local commercial a un impact sur le business d'un commerce. Il est alors conseillé de bien le négocier pour tirer le maximum de profits. Contrairement au prix d'un produit vendu au supermarché qui ne peut pas être discuté, celui du loyer peut bel et bien être négocié. Nous vous montrons, à travers cet article, ce que vous devez faire pour obtenir le prix que vous souhaitez payer.

La négociation du loyer initial

Dans le cadre du bail commercial, la fixation du loyer d’origine est laissée à l’appréciation des contractants. Vu que le loyer initial est déterminé par le propriétaire, le locataire se doit alors de comparer le prix du contrat avec celui du marché. En outre, les critères tels que l’emplacement du local, la qualité des locaux et de la zone commerciale peuvent être utilisés pour apprécier le prix du loyer. C’est ainsi que le prix d’un local à usage pluricommercial sera plus cher qu’un local à usage unique. Dans le cas où le propriétaire demande le versement d’un pas-de-porte, le locataire peut négocier une diminution du loyer à titre compensatoire. Le pas-de-porte peut être déductible des bénéfices s’il est appelé supplément de loyer dans le contrat. N’oubliez donc pas de négocier le loyer initial pour votre location de boutique à Roanne. 

La renégociation du loyer d’un bail commercial

Le contrat de location est conclu pour une période de 9 ans avec possibilité pour le locataire de rompre tous les 3 ans après avoir avisé le propriétaire 6 mois à l’avance par lettre d’huissier. Par conséquent le locataire peut tous les 3 ans demander une réduction du loyer immobilier. Pour ce faire, le locataire doit demander une réduction sans exagération du loyer tout en prévoyant une marge. S’il veut une réduction de 5%, il proposera au propriétaire 10%. Afin de pousser votre bailleur à vous consentir une réduction, sachez que les informations inhérentes aux taux de vacance du local peuvent vous être utiles. En outre, le code du commerce impose une réduction du loyer en cas de disparition des commerces du quartier ou de diminution du nombre d’habitants.