Pizza : malbouffe ou plat complet ?

La société actuelle est en mouvement perpétuel et, nous sommes de plus en plus nombreux à presser le pas, à être connecté quasiment H24. Un rythme quotidien soutenu, une course effrénée contre la montre où se mêlent et s’entremêlent vies ‘personnelle’ et ‘professionnelle’. La nature même du travail est en train de changer radicalement ce qui a alors une incidence sur les environnements, les styles de vie des individus et leurs modes de consommation. 

La junkfood a donc fait son apparition tout naturellement. Simple, pratique et rapide à consommer, cette alimentation ne passe cependant pas inaperçue. Nourriture et plats pauvres en nutriments, riches en graisse, en produits chimiques, en sel et en sucre, ils sont dans le collimateur des organismes de santé. Et pour cause, la surconsommation de junkfood n’est pas sans conséquence sur la santé. Ce mode d’alimentation apporte son cortège de dysfonctionnements pour l'organisme : acidification de l’estomac, diminution de l’immunité, perte de vitalité, développement de pathologies chroniques ou dégénératives – diabète surtout gras, inflammation du cerveau, troubles de la vésicule biliaire, cholestérol, hypertension artérielle, maladies cardiovasculaires notamment – surpoids, obésité, dépression voire développement de certains cancers en l’occurrence. Bref, la junkfood est montré du doigt comme étant LE principal facteur des maladies dites de « civilisation ». Une alimentation qui touche nos dressings, dans une moindre mesure. 

Quoi qu’il en soit, si les burgers, les frites, les hot-dogs et les sodas sont les dignes représentants de la junkfood, les pizzas elles sont loin d’être de la malbouffe. À l’heure où la période du repas est devenue une corvée, il semble difficile d’avoir une alimentation équilibrée lorsqu’il faut manger sur le pouce. Et pourtant, la pizza est l’aliment complet qui convient à cette situation. 

La pizza ce plat complet : info ou intox ?

L’un des symboles de la mondialisation et de la standardisation de la nourriture à travers le globe, la pizza est pour beaucoup : cette collation associée à la malbouffe. L’image d’une source de calories, d’un aliment plein de graisses sans aucune valeur nutritive, lui colle à la pâte. Mais voilà, contrairement aux idées reçues, la pizza est composée de tous les groupes d'aliments recommandés par les nutritionnistes et les médecins pour bénéficier d’une bonne nutrition. Pour les plus sceptiques, gros plan sur un aliment complet, bienvenu dans l'univers italien de la pizza.

Source de féculents 

La pizza, c’est avant tout une pâte levée. Une pâte généralement à base de farine, d’eau, de levure de boulanger, d’huile d’olive et d’une pincée de sucre et de sel. C'est une source de protéines végétales et donc une source de sucres lents, de féculents qui fournissent de l’énergie. Une énergie lentement assimilée pour assurer les fonctions vitales de l’organisme. Ce féculent contient également de nombreux autres nutriments indispensables comme des vitamines, des minéraux et des fibres. En marge, aujourd’hui la pizza peut être avec ou sans gluten, avec des céréales, de quoi faire varier les plaisirs.

Source de protéines

La pizza se compose également de protéines : viande hachée, thon, jambon, tofu, œuf, saucisse, lardons, poulet ou encore veau notamment. Les protéines sont les principales composantes des structures de toutes les cellules du corps humain. On les retrouve dans la composition des muscles, de la peau, des ongles, des poils, du sang notamment. Les protéines sont également à la base de nombreuses hormones, d’enzymes et d’anticorps. Elles fournissent certes de l’énergie à l’organisme, mais ont également un rôle structurel et physiologique. En effet, elles sont indispensables à la croissance, au renforcement musculaire et au développement des tissus, à la réparation et à la défense des tissus du corps humain notamment. 

Des produits laitiers

En parallèle, la caractéristique typique et commune à toutes les pizzas est le fromage. Entre la mozzarella, le cheddar, la feta, le gouda, le gorgonzola ou encore le parmesan, la pizza est également source de produits laitiers. D’autant, que dans certains cas, la sauce tomate est remplacée par de la crème fraîche. Autant de sources de calcium indispensables à la croissance des os, des dents, mais aussi pour les maintenir en bonne santé. Le calcium est également important pour la coagulation sanguine, la contraction musculaire, le fonctionnement du cerveau, mais aussi celui du système nerveux central. Mais aussi indispensable pour lutter contre le rachitisme chez les enfants et l’ostéoporose chez les adultes notamment.

Des fibres, des vitamines et des oligo-éléments

Autre ingrédient caractéristique d'une pizza c’est la sauce tomate. Malgré là encore des idées reçues, la tomate est très riche. Composée essentiellement d’eau, elle contient également des  C, B, A et E, mais aussi en minéraux et en oligo-éléments et dans une moindre mesure des protéines, des lipides, des glucides et des fibres. Certaines pizzas peuvent être encore plus riches en fibres, en vitamines et en nutriments comme la « 4 saisons », « la Provençale », « l’Hawaïenne » ou encore « l’Asiatique » notamment. Aubergine, ananas, avocat, laitue, oignon, champignon, courgette, roquette, choux ou encore poivron sont autant d’aliments sources de bienfaits essentiels à l’organisme. Les fibres alimentaires et les vitamines sont indispensables à l’équilibre du tube digestif et à celui de l’organisme tel que : élimination des éléments toxiques, régulation des glucides et des lipides et sont des « coupe-faim ».

Au final, la pizza est un aliment très complet, inutile de la bannir. À l’image de tous les aliments, mieux vaut prendre son temps pour la savourer et éviter de regarder un écran en même temps. Ainsi, le cerveau aura enregistré l’information et l’envie de manger autre chose ne se fera plus ressentir. Qu’il s’agisse de s’en délecter chez soi, à la table d’un café, sur la plage ou au restaurant, mieux vaut l’accompagner d’une bonne salade de crudités et d’un dessert léger et équilibré. Et, l’idéal est de la faire soi-même ! Faite avec amour, elle n’en sera que meilleure.